Gestion des émotions

Mes prestationsMes conseils

Nos émotions

Qui peut nous donner des frissons si délicieux et aussi nous mettre dans l’embarras le plus grand ? Qui peut nous permettre de nous sentir complètement vivant et capable de tout et aussi nous faire sentir si petit et capable de rien. Qui peut nous donner une énergie folle à déplacer les montagnes et aussi nous paralyser. Si nous en parlons tant c’est parce que nous ne les comprenons pas toujours, parce qu’elles nous montrent le meilleur et le pire. Elles nous surprennent, nous déroutent, nous font faire des folies: nos émotions ! Nous ne les choisissons pas, elles s’imposent à nous. Nous ne choisissons pas non plus leur intensité. Nous ne choisissons pas non plus les réactions en chaîne et les troubles qu’elles provoquent. Elles dépendent de mécanismes automatiques !

“Les mots manquent aux émotions.” Victor Hugo, alors on en parle, on en parle et on a bien du mal à trouver les bons mots. Et voilà …

Mais pourquoi c’est si compliqué ? Pourquoi les mots nous manquent pour décrire ce que nous ressentons ? Pourquoi nos descriptions ne sont qu’approximatives ?

Parce que la partie du cerveau qui gère les émotions n’est pas la même que celle qui gère le langage. Parce que le circuit de l’émotion est plus court et rapide que le chemin du langage. 

Et puis c’est compliqué parce que souvent les réactions sont très surprenantes ! Dans un même contexte tous ne réagissent pas du tout de la même manière. Dans un même contexte, quand certains restent calmes et sereins d’autres s’agitent ou montrent des signes de panique. Cela nous montre plusieurs choses importantes :

  • nous réagissons en fonction de nos propres expériences et apprentissages
  • nous réagissons en fonction de notre confiance en nous, plus elle est élevée plus nous percevons que nous avons les ressources nécessaires et que nous allons nous en sortir, moins la situation aura d’emprise sur notre état émotionnel
  • nous ne sommes responsables que de nos propres émotions ! … pas de celles des autres !

Donc si mes émotions me jouent des tours c’est en moi même que se trouve la solution !

 

“Les mots manquent aux émotions.” Victor Hugo

A quoi servent les émotions ?

Chaque émotion est un message, elle nous délivre une information précieuse et nécessaire à notre survie. Chaque émotion est comme une mise en charge rapide de notre organisme pour une action précise. 

Les 6 émotions, dites de base, sont : la surprise, la peur, la colère, le dégoût, la tristesse et la joie. Chacune délivre un message particulier et s’exprime de façon particulière, si je la laisse s’exprimer sans chercher à la “contenir”, à la “maîtriser”.

La surprise

Elle met nos 5 sens en éveil, notre pupille se dilate, notre ouïe se développe. C’est ce mécanisme qui nous permet de voir les choses “comme au ralenti”.  La surprise nous dit: Attention ! Quelque chose vient de changer dans l’environnement, il se passe quelque chose d’inhabituel, fais attention. Elle s’exprime par un arrêt qui permet l’observation attentive, les yeux écarquillés.

La colère

Elle mobilise en particulier le haut du corps. Elle nous alerte sur une atteinte, une intrusion. Il y a quelque chose à défendre: mon honneur, mon enfant, ma voiture, mon idée, … Il faut que je réagisse et défende ce qui m’appartient. Elle peut s’exprimer par le visage tout rouge, le corps penché en avant, le visage fermé, une agitation, …

La tristesse

Elle s’exprime plus comme un vide. Le niveau d’énergie est très bas. Elle me dit “Recueille-toi, tu as perdu quelque chose.” Ton ami, ton amour, ton travail, tes biens, … Le mouvement naturel est de se recroqueviller pour protéger ce qui reste. Elle s’exprime par les larmes, le recroquevillement, un rapetissement,…

La peur

Elle mobilise toute une série de réactions en chaîne pour nous permettre de prendre la fuite, ou de faire le mort ou de combattre. Les rythmes cardiaques et respiratoires s’accélèrent, on commence à transpirer, etc. Elle peut s’exprimer par des tremblements, une lividité, la sudation.

Le dégoût

Il mobilise le système digestif et provoque un mouvement de recul. Il me dit: ” Attention !! TOXIQUE !”. Il peut s’agir d’un aliment qui n’est plus propre à la consommation, mais aussi d’images toxiques, de comportements, … Le dégoût me dit “Fais demi-tour, ne reste pas là !” Il s’exprime par une sensation désagréable dans la gorge qui se ferme, une moue, un mouvement de recul,…

La joie

Elle irradie tout mon corps ! Elle me remplit. Avez-vous déjà vu une mariée avoir froid ? Moi jamais ! La joie nous dit “Profite de l’instant présent, il est parfait ! Savoure-le !”. La joie et le rire vont souvent de paire. Le rire déclenche une libération d’endorphine et de dopamine provoquant une sensation de plaisir intense et de bien-être ! La joie s’exprime par le rire, le sourire, la danse, les sauts de joie,…

Nos émotions sont un mode de communication puissant !

Chacune d’elles s’exprime de façon différente et mon entourage peut “comprendre” quelle émotion m’anime, ce que je ressens. Les différentes expressions attirent le regard, provoque des réactions : la compassion, la sympathie, l’intérêt, la colère, l’amour, … Elles nous permettent d’animer et de donner vie à notre discours ! Elles captent l’attention et nous mettent en relation les uns avec les autres. Quand je peux les lire sur les visages autour de moi, j’adapte mon comportement pour entrer en relation.

Comment ça marche ?

Une des missions de notre cerveau est d’assurer notre survie. C’est pourquoi il peut être ultra rapide et réagir de façon instantanée et automatique. Il nous permet de nous adapter. Il est un détecteur de changements.

Il perçoit des informations qui viennent de “l’extérieur”, de notre environnement. Il perçoit aussi des informations qui viennent de “l’intérieur”, comme nos pensées.

Il agit ou réagit aussi en fonction de ce qu’il a emmagasiné comme souvenirs ! Mes expériences positives ou négatives le conditionnent. Mes pensées négatives, mes idées noires, les “films” que je me fais ont autant d’impacts que la réalité. Je peux pleurer en me souvenant d’une situation triste ou en regardant un film triste, où en imaginant la perte d’un être cher.

Entre le moment où je perçois quelque chose, une information, par la vue, le toucher, l’ouïe, l’odorat, le goût, cette information suit parallèlement et simultanément deux chemins.

Le chemin long

Un exemple classique : Je vois un “quelque chose gris en boule sous le lit “ça ressemble à une souris” ? Les réactions en chaîne sont instantanément déclenchées: chemin court, l’amygdale réagit. Mon rythme cardiaque et respiratoire s’accélèrent, je deviens livide, je transpire (système de refroidissement) je suis prête à prendre la fuite. C’est le résultat du chemin court. Mais en même temps l’information suit son court dans le cortex préfrontal qui analyse les données et je vais comprendre que c’est une chaussette grise en boule … C’est le chemin long. Et tout se calme peu à peu puisque le danger ou l’idée du danger sont déboutés par le cortex. J’en suis quitte pour “une bonne suée” !

Le chemin court

Ce chemin entre le thalamus (gare de triage) et l’amygdale (chargée de détecter les changements, les événements nouveaux). Il est exacerbé en cas de phobie. L’amygdale, devenue hyper irritable, réagit violemment et de façon disproportionnée. Panique ! Le chemin long est “occulté” par l’hyper réaction. Impossible de réfléchir, de penser, la peur me domine et me pousse à crier, gesticuler, monter sur une chaise, … Je perd le contrôle ! 

 

Le danger ou l’imagination du danger ont les mêmes effets et la  même puissance ! 

On comprend facilement comment, à cause de certaines expériences désagréables, réelles ou imaginaires, nous pouvons avoir des réactions automatiques de peur, avoir ancré des croyances limitantes, des à priori.

Un exemple: j’ai eu un accident de voiture. J’ai entendu les pneus crisser, j’ai entendu le bruit de la tôle qui se froissait. Dès lors que j’entendrai ce type de sons il est fort probable que je sursaute… Un automatisme s’est créé. 

De la même manière si je ressasse des idées noires, si j’ai peur par anticipation et n’envisage que les aspects négatifs possibles du futur… je vais vivre un état de stress, d’anxiété, de plus en plus présent, chronique voire permanent.  

 

Et l’amour ? Pourquoi ça fait si mal ?

Pourquoi les émotions de nos proches nous touchent autant ? Pourquoi les émotions que nous ressentons auprès d’eux sont si puissantes ?
Pourquoi c’est si bon ? et Pourquoi ça fait si mal ?

L’amour de nos proches, parents, enfants, frères, sœurs, nous donne des ailes ! Pardessus tout l’amour de l’élu de notre cœur ! Un câlin, une parole qui encourage, un baiser, un compliment, un regard plein de tendresse ! Se sentir aimé, vivant, important aux yeux de l’autre, se sentir utile. Ce sont des besoins fondamentaux. 

« une constellation dynamique de désirs, de sensations, de fantasmes et d’affects, conscients et inconscients, qui modifie, pour un temps, l’ensemble de l’organisation personnelle et qui se traduit par une disposition irréversible à constituer l’objet élu en tant que source et centre de toute satisfaction, de tout bonheur, mobilisant l’essentiel des ressources énergétiques » David C. L’état amoureux

 

 

L’amour nous rend vulnérables… Devenir dépendant et dans le meilleur des cas interdépendants.

Surévaluation de l’autre, de ses capacités, de ses qualités. Dépendance à son regard, à ses gestes, à ses idées, goûts, opinions. Se sentir exister dans son regard, se sentir vivant, comme flottant entre la réalité et l’imaginaire. Émotions si fortes et si intenses qui nous poussent, pour les revivre encore et encore, comme un drogué accroché à sa dose, à ne pas voir la réalité telle qu’elle est. Qui nous poussent à défendre l’être aimé contre vents et marées, à minimiser ce qui nous déplaît, à le disculper toujours, à entretenir aux yeux des autres une super image de cet être qui capte toute notre attention et toutes nos énergies. Et quand la réalité reprend le dessus, tôt ou tard elle s’impose, déception, tristesse, écœurement, honte,… Émotions d’égale intensité que celles vécues auparavant et qui me remplissaient de bonheur. Plus l’enjeu est grand plus les émotions sont intenses, durables. Avoir le cœur brisé n’est pas qu’une expression. Les japonnais appellent  ces troubles “syndrome takotsubo”, en occident ils s’appellent  “syndrome des cœurs brisés” ou “cardiomyopathie de stress” ! Et les symptômes et troubles ressemblent à ceux de l’infarctus. Oui, les affaires de cœur c’est du sérieux.

 

Alors comment faire pour vivre en harmonie avec nos émotions ?

Cela peut se résumer : Développer son intelligence émotionnelle !

1. Accueillir

L’émotion sans jugements ! Ne nous jugeons pas. Nous ne les avons pas choisies ! Elles s’invitent sans crier gare. Accueillons les pour ce qu’elles sont: des informations.

2. Identifier l'émotion

Et parfois ce n’est pas si simple. Mon état émotionnel peut être un mille feuille d’émotions différentes. La courbe du deuil en est un bon exemple. Je passe par divers émotions mais celle qui domine est la tristesse.

3. Ecouter

Ce qu’elle a à nous dire. Puisque chacune a une fonction particulière, écoutons ce qu’elles nous disent.

4. Prendre en compte ces informations et passer à l'action

Quelque chose à défendre ? Peut-être dois-je apprendre à dire non ? Quelle action à mener, quel chantier à entreprendre ? C’est peut être le moment pour goûter l’instant présent ? 

Quoi d’autre ?

Quelques suggestions : suivre une formation à la gestion des émotions négatives, s’engager dans une démarche de développement personnel. L’une comme l’autre améliore la conscience de soi, de ses propres émotions pour les comprendre et acquérir des techniques efficaces.

Et que faire quand mes émotions me submergent ? Quand elles sont disproportionnées ? Quand elles me paralysent et m’empêchent de faire ce que je veux ? Quand elles me mettent dans l’embarras, provoquent toute sorte de troubles en moi ?

Le plus souvent ces réactions sont le résultat du chemin court… En mode ultra rapide et automatique. Il est peut-être temps de se faire aider? CLEEN, coaching de libération des empreintes émotionnelles négatives est une approche sur mesure pour toutes ces situations ! Non seulement vous repartirez boosté, libéré, mais en plus vous aurez appris à utiliser la méthode et vous pourrez traiter la plus part de ces situations de façon autonome. Adieu la paralysie généralisée, l’état de crise, la panique, les trop et les trop peu !

Une vie saine est aussi un facteur d’équilibre et de stabilité émotionnelle ! Pratiquer une activité physique régulière, ne serait ce que de la marche, aide à la régulation des émotions, libère des endorphines et donne une sensation d’apaisement et de plaisir. La qualité de notre alimentation également. Une alimentation équilibrée, riche en fruits, légumes, légumineuses, oméga 3, apporte les nutriments nécessaires au bon fonctionnement neurologique. 

Veiller à ce que je donne “à manger” à mon cerveau. Les dernières images vues le soir avant le coucher auront un impact sur la qualité de mon sommeil. Choisissons le beau et l’harmonieux.

Veiller à l’équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Cet équilibre contribue au sentiment de sérénité et de plénitude. 

Soyons généreux ! Plusieurs études démontrent que les personnes généreuses, en particulier de leurs temps et compétences, ont un niveau de satisfaction plus élevé, résistent mieux au stress, éprouvent plus de joie et tissent des liens sociaux plus satisfaisants ! 

Alors ? Où en êtes-vous avec vos émotions ? Envie de découvrir la méthode CLEEN ou de participer à un atelier Gestion des émotions ? 

Le cadre et l’environnement, nos croyances, les habitudes culturelles ont une influence sur l’expression et sur la gestion de nos émotions.

Dans le monde professionnel nous réprimons souvent nos émotions… Pas le moment, pas le lieu. Que vont-ils penser ? … Développer l’intelligence émotionnelle, faire un travail de développement personnel, développer notre capacité à gérer nos émotions, de façon pratique, en entreprise, est un facteur de qualité de vie au travail.

En particulier pour le management ! Imaginez que tous les managers développent la conscience de l’impact des émotions négatives et de tous les troubles qui les accompagnent, et apprennent à les gérer ! Imaginez que tous acquièrent des techniques efficaces de gestion des émotions. Imaginez le niveau d’anxiété qui diminue, le niveau de santé qui s’améliore, les agressivités qui disparaissent, la sérénité qui s’installe. Imaginez l’effet sur la performance des entreprises ! Le développement de bonnes habitudes, saines et profitables, pour tout public. Toute une hygiène de vie !

Les prestations qui peuvent vous intéresser

Passer à un autre niveau de performance et de bien être

Valider vos objectifs avec CLEEN ! Et poursuivre en éliminant de façon systématique tous les freins!

Voir le détail

Gestion du stress et des émotions (les miennes et celles des autres)

Comprendre mes émotions, en prendre soin. Repérer ce qui me met sous tension et avancer vers des façons de faire porteuses de plus de sérénité et de joie!

Voir le détail

Se débarrasser de peurs et de phobies

Vertige, claustrophobie,  peur de la foule, peur de l’échec, peur de la mort, peur des araignées, des souris, des serpents? CLEEN vous libère très rapidement de toutes les peurs et phobies et vous redonne le contrôle!

Voir le détail

Gestion du stress et des émotions

Apprendre à reconnaître les facteurs de stress pour avancer en situation “zéro parasitage”

Voir le détail

 

Il est temps d'apprendre à gérer vos émotions !

Mes prestationsMe contacter
Share This